*

*

*

*

*

*

*

*

*

" je peux parler de cette vie que tu chantes peut-être, que tes images capturent et créent, aussi, de lumière, de cette boite noire, voleuse, qui perce le présent et en libère l’éternel et impertinent ailleurs - confinés jusque là au temps social et au langage "